Carpiagne, un repère de biodiversité

Depuis la fin de l’année 2020, le loup a fait son grand retour au camp de Carpiagne, cœur du Parc national des Calanques (PNC). Sa présence est bien accueillie par la population et les spécialistes, car elle résulte d’une bonne santé de l’écosystème local ainsi que de ressources alimentaires suffisantes. Un écosystème que le 1er Régiment  étranger de cavalerie (1er REC) s’attache à sauvegarder.

Évoluer dans un environnement exceptionnel comme celui du camp de Carpiagne implique un effort particulier d’entretien et de préservation de cet espace naturel. Pour accomplir cette mission, le régiment peut s’appuyer sur la solide relation qu’il a développée avec le parc national des Calanques et l’office national des forêts (ONF). Deux organismes qui offrent au Royal étranger une expertise scientifique et les moyens techniques indispensables à la protection de la biodiversité
des lieux.

   Depuis la fin d'année 2020, les loups sont de retour sur le camp de Carpiagne.

En plus des loups, le camp de Carpiagne est aussi un lieu d’habitat pour l’aigle de Bonelli

Une attention particulière portée sur les loups

La présence de la meute fait l’objet d’un suivi constant de la part des membres du PNC, et plus particulièrement de monsieur Nicolas Rossignol, garde-moniteur. Comptant initialement deux loups en 2021, le groupe s’est élargi à huit grâce à une portée née à la fin du mois de mai 2022. Avec des pièges-photos placés aux endroits stratégiques, il est possible d’observer leur évolution et leurs habitudes. Depuis la mort d’un des plus jeunes, heurté par un véhicule en janvier 2023, la troupe ne dénombre plus que sept individus. En plus des loups, le camp de Carpiagne est aussi un lieu d’habitat pour l’aigle de Bonelli
et le Circaète-Jean-le-Blanc, deux rapaces protégés et emblématiques des espaces ouverts de Provence.

    La mare écologique du camp de Carpiagne permet aux animaux de trouver un point d'eau tout au long de l'année.

 

Préserver la biodiversité, mais surtout la sécurité

Avec du personnel dédié à la gestion et la sûreté du camp, le 1er REC, en lien avec l’ONF, met en œuvre plusieurs dispositifs innovants. Le camp de Carpiagne bénéficie d’une mare écologique, de “maisons à insectes” ou encore d’écopâturages. Cependant, la priorité du “peloton camp” reste la sécurité. Avec une vingtaine de pompiers, le 1er REC assure une mission de veille et de lutte contre les incendies qui constituent une menace majeure dans le département. Lors de la “saison feu”, de juin à septembre, ces pompiers assurent une alerte 24/7 et sont
primo-intervenants en cas de départ de feu. Tout au long de l’année, ils travaillent à réduire les risques en menant de nombreuses actions de débroussaillage et de contrôle des zones les plus sensibles.

 

| Ref : 789 | Date : 31-05-2023 | 5392