Saint Antoine, Saint Patron de la Légion étrangère

Le mot du "Padre"

 

Il en fallait du caractère pour, à vingt ans, choisir de renoncer aux plaisirs futiles de ce monde. Saint Antoine a vécu la solitude de façon tellement exemplaire qu’elle attira jusqu’à lui de nombreux disciples, au point qu’il dut, lui, le solitaire, consentir à former une communauté ; elle serait la matrice de tout le monachisme à venir !

Cet Egyptien du IIIème siècle est réellement une figure propre à inspirer le Képi Blanc :

 

Fêté dans l’Eglise le 17 janvier après les fêtes de Noël, du nouvel an et des rois, habituellement fort déployées à la Légion, cette date se trouve comme « écrasée » par le devoir de reprendre le service avec rigueur. Sûrement est-ce là la raison pour laquelle la fête de saint Antoine est trop modestement célébrée. Puisque le fait héroïque emblématique de la Légion étrangère est Camerone. Il pourrait paraitre judicieux de proposer à cette occasion la figure de saint Antoine comme vis-à-vis religieux lors des messes proposées dans la programmation de Camerone.

 

Père Christophe Boudéreaux,

Aumomier du 1RE etdu 1REC

| Ref : 758 | Date : 17-01-2022 | 4844